Les origines du kimono Lindebringhs

La pièce en lin est un incontournable LINDEBRINGHS : mais pourquoi le kimono est-il déjà un essentiel de la maison ?

 

Derrière chaque pièce Lindebringhs se cache une qualité : la recherche de l'essentiel. Essentielle, la coupe, essentiel, le confort – dans son studio, la directrice de création conçoit des patrons parfois complexes pour que la pièce soit la plus simple possible, en ayant produit le moins de pertes de tissu possible. Le kimono Lindebringhs, incontournable dans la Capsule n°1, est évidemment imaginé selon ce principe d’économie de la matière.

 

A l'origine vêtement traditionnel japonais, le kimono est devenu une pièce mondialisée prisée pour sa forme simple et son confort. De son nom d'origine ressort toute sa simplicité : 着物 – en kanji, signifie « à porter » et « objet » : le kimono est envisagé comme la plus essentielle des pièces, un morceau de tissu fonctionnel à enfiler. Très codifié à la fois dans sa conception et son utilisation, le kimono s'est exporté pour devenir un vêtement à la frontière du négligé à la française que l'on revêt chez soi ou à l'extérieur.

 

Le kimono Lindebringhs, dessiné en T comme le modèle traditionnel japonais, très simple, est né de l'intérêt pour la culture nippone et pour l’orientalisme du début du siècle de la directrice de création Bertille Goux – et il s'avère surtout le totem de l'esprit de Lindebringhs. En effet, ce vêtement véhicule à lui seul les idéaux de bien-être, de vie d'intérieur apaisée, d'esthétique de la maison ; sa coupe évidente, droite, est une invitation à la simplicité et au confort. Cocon de lin pour l'intérieur ou veste légère pour l'extérieur, le kimono est une invitation à l'apaisement et à l'esthétique, chère à la maison Lindebringhs.